Eau et assainissement
Chomérac (Ardèche)

Le syndicat Ouvèze-Payre

Le syndicat Ouvèze-Payre

C’est le syndicat intercommunal Ouvèze Payre qui assume la charge de la gestion du service public de l’eau potable sur la commune de Chomérac.

Historique du syndicat et de ses missions : les précurseurs

Dès 1943, une association regroupant Baix, le Pouzin, St Julien en St Alban, Flaviac, St Lager Bressac, St Symphorien sous Chomérac et Chomérac est créée à l’initiative des Maires de ces communes. Cette initiative, annonce le Syndicat Intercommunal d’alimentation en eau potable des vallées de l’Ouvèze et de la Payre qui sera créé par arrêté préfectoral le 14 décembre 1946. Les communes d’Alissas, Cruas, St Bauzile, Rompon et St Vincent de Barrès le rejoignent pour lui donner son périmètre définitif. Il s’agit alors de mettre en place un service public d’alimentation en eau avec une desserte collective des communes. Afin de remplir sa mission, le Syndicat établit un schéma général en 1948 qui définit les services de distribution que l’on retrouve aujourd’hui sur la totalité du territoire syndical. En effet, à l’époque, seuls les chefs lieux disposaient d’un réseau et la plupart des hameaux n’étaient pas desservis ! On peut louer aujourd’hui la vision des élus qui déjà raisonnaient sur une compétence intercommunale de la distribution de l’eau. Cette approche d’un service public de l’eau en régie directe est toujours l’objectif du syndicat.

Le syndicat aujourd’hui :

Le syndicat est aujourd’hui composé de 13 communes qui ont chacune 2 délégués au conseil syndical. Il couvre 19145 hectares. Le syndicat dessert 8630 abonnés et répond aux besoins de 17252 habitants, grâce à :

  • 340 kilomètres de réseau
  • 41 réservoirs
  • 2 ressources : le Champ captant du Pouzin (rive gauche de la Payre) et les sources du Lac de Rochessauve.

La caractéristique essentielle du syndicat est d’avoir su rester un service public en gestion directe et de démontrer que ce modèle est garant d’une qualité de service optimum. En effet le prix du m3 d’eau est l’un des plus bas de la région. L’implication des services du Syndicat dans la gestion quotidienne ainsi que la collaboration avec les élus en sont les garants.

Les grands chantiers

Ancré dans l’histoire de son territoire, le syndicat continue à se projeter dans l’avenir à travers des travaux ambitieux : notamment le chantier de la «  Dorsale des Grads » qui consiste en la construction d’une importante conduite d’eau et de 2 réservoirs sur la crête des Grads, afin de renforcer et sécuriser par gravitation la desserte des 2 vallées (Ouvèze et Payre) . Il s’agit du plus important chantier de l’histoire du syndicat, qui permettra à l’horizon 2013 d’améliorer encore et de garantir la distribution en tout point du territoire syndical.

Autre exemple du dynamisme et de l’esprit novateur du syndicat : la mise en place depuis 1995 d’un système de télégestion piloté par les services du syndicat, afin de répondre, aux besoins de surveillance et de contrôle à distance des installations techniques. A ce jour, 93% des équipements sont reliés à un ordinateur central ; il permet aux agents en temps réel de réagir aux alarmes ou de suivre l’état général du réseau. Cette surveillance a permis d’améliorer le rendement du réseau ces dernières années.

< Revenir à Eau et assainissement